La chère certification Bio

Source : Le quodidien de Nanjing 南京晨报 du 11 avril 2011

Hier matin vers 9 heures. Dans le quartier de Xiaguan de Nanjing, rue Rehe, un hangar pour grossistes de ‘légumes emballés’ est déjà bondé. Les habitants du quartier prennent d’assaut les stands en choisissant leurs légumes. Vers l’ouest, où sont proposés des légumes plutôt raffinés, tous bien emballés dans un film plastique, il n’y a pourtant pas foule. Sur les films plastique sont collées des étiquettes précisant l’origine de la production, le prix et le poids des légumes. Parfois est ajouté un label ‘vert’, certains légumes sont même estampillés ‘Bio’.

Or ces légumes Bio sont plusieurs fois plus chers que les légumes ordinaires. Parmi eux, un ‘concombre Bio’ et un ‘céleri Bio’ coûtent 30,6 yuans le kg, ce qui correspond à 7 à huit fois le prix du céleri ordinaire. Le kg de pomme de terre ordinaire est à 6 yuans, alors que le kg de pomme de terre Bio est à 20 yuans.

« Les légumes Bio sont assez bons, mais un peu chers, je ne peux pas me permettre d’en manger beaucoup », observe une dame. Un client ajoute que ce genre de légumes Bio, c’est bien pour essayer de temps en temps, mais pas pour acheter en grande quantité.

« Récemment, je suis souvent allé au supermarché, raconte un autre. J’ai remarqué que le prix des légumes ordinaires avait baissé, mais qu’en revanche, celui des légumes ‘Bio’ ou ‘Vert’ avait encore augmenté. » Concernant les produits Bio, tous s’accordent pour dire que ce sont des légumes cultivés de façon saine, sans insecticides.

Aucun label national

Ces « légumes Bio » sont-ils vraiment tels que tout le monde se l’imagine? Selon sept personnes bien informées, ils viennent du hangar loué dans les environs du marché des paysans Hui Min Qiao (惠民桥) de Nanjing.

A la porte de ce hangar, de nombreuses personnes déchargent des légumes. Au sol sont empilés toutes sortes de cageots en mousse remplis de légumes mûrs. Sur chaque cageot est écrit « vert, sans danger », « légume sain » etc. Mais même en observant attentivement les livraisons, la mention ‘Bio’ n’apparaît jamais sur les cageots.

Un des agriculteurs explique : « en fait les légumes labellisés Bio ne sont pas nombreux sur le marché, et beaucoup de supermarchés viennent s’approvisionner chez nous. Si vous n’avez pas absolument besoin de légumes Bio, je peux vous donner de légumes de ces cageots, la qualité est la même, on ne peut pas voir la différence. »

« Nous sommes détenteurs de la licence des produits Bio, assure-t-il pourtant. Nous pouvons même coller une étiquette ‘Bio’ sur les légumes. » Et si on lui demande de préciser quel est le label utilisé à l’échelon national pour certifier un produit Bio, l’agriculteur répond que ce n’est pas très clair même pour lui-même.

La certification Bio s’achète

En fait, pour que vos légumes deviennent Bio, il faut obtenir la certification auprès de l’organisme chinois de certification des produits. Il existe actuellement à travers la Chine des comités de certification des produits Bio qui donnent des informations sur leur fonctionnement. Il y en a 24 exactement dans toute la Chine, mais leurs règlements diffèrent, ainsi que le contexte dans lequel ils évoluent. Aucun organisme n’est à même de fournir une certification pour tous les produits du pays.

En faisant une recherche sur Internet, ont peut même se rendre compte qu’un certain nombre d’entreprises et d’organisations se présentent comme ‘Conseil en informations de Nanjing’ et proposent des certifications Bio.

Ces sociétés sont des agences ou des intermédiaires bien qu’elles n’annoncent pas clairement leur activité de fourniture de certification Bio. Lorsqu’on téléphone à l’une de ces sociétés en se présentant comme producteur de légumes, on nous précise que pour une société ou une coopérative, le prix est de 18.000 yuans pour 33 ha, la certification Bio pouvant être obtenue au bout d’un an. Et ce tarif varie entre 10.000 et 20.000 yuans suivant les agences.

Lu Bin

 
 
 
Article édité et traduit 编译的文章
 
花1、2万就能获得
 
新华报业网-南京晨报 2011-04-11 09:15:26